mercredi 18 mai 2011

Congrès de la Société Française d'Histoire des Sciences et des Techniques


Le Congrès 2011 de la Société Française d'Histoire des Sciences et des Techniques aura lieu à la faculté des sciences et des techniques de l'Université de Nantes du 18 au 20 mai 2011. Il est organisé avec le soutien du Centre François Viète d’Epistémologie et d’Histoire des Sciences et des Techniques de l’Université de Nantes.

 Informations, inscriptions, plan d'accès sur http://sfhstnantes2011.blogspot.com/
 Le congrès regroupera environ 220 communications réparties dans 26 sessions thématiques et deux conférences plénières  :
  • le 18 mai  Robert Halleux (Liège),  Aux origines de la science appliquée
  • le 19 mai :  Hans Jorg Rheinberger (Berlin) Historical and Epistemological Perspectives on Molecular Biology.
La thématique du programme HortiComBio sera présente au congrès de la SHFST par la communication
d'Anne Elisabeth Le Boulc'h
 La greffe végétale chez Lucien Daniel et Ivan Mitchourine : questionnements, méthodes et résultats comparés.

Cette communication fait partie de la session "Biologies de l'Est, Biologies de l'Ouest" organisée par Cristiana Oghina-Pavie et Jean-Claude Dupont, avec le soutien de  EA  CHSS Université de Picardie Jules Verne, GDRI : Epistemology and history of Franco-Russian exchanges in biology. CERHIO-Université d’Angers, programme HortiComBio, PIR de l’lSCC du CNRS .
             Les relations scientifiques entretenues entre la France et ce qu’il est convenu d’appeler les « pays de l’Est » ont été historiquement fluctuantes et complexes. D’abord à cause des vicissitudes politiques de l’Europe du XIXe siècle à la Guerre Froide, jusqu’à l’époque actuelle et de leur retentissement sur le plan intellectuel et des relations internationales. Ensuite, par l’importance considérable du rôle de pays tiers, comme l’Allemagne ou l’Autriche. La session veut mettre à jour quelques-unes de ces relations, de ces influences réciproques et de cette circulation des personnes et des idées dans le domaine des sciences du vivant, sans concevoir les pays de l’Est comme un « bloc » et ouvrant la réflexion synchronique (entre les pays, les disciplines, les institutions) et diachronique (entre les époques). 
         Il ne s’agit donc pas ici de comparer l’évolution des disciplines biologiques de différents pays considérés comme autant de mondes clos ou de sphères culturelles qui posséderaient une identité essentielle, avec le souci de montrer ensuite, de manière un peu artificielle, leur intégration à un niveau international. On recherchera plutôt dans chaque cas particulier la manière dont des concepts, des méthodes ou des outils se sont imbriqués, les circonstances dans lesquelles ils ont connu des modes d’appropriations spécifiques, qui en firent des éléments importants de la construction de l’identité scientifique de l’espace européen.
Programme de la session
 le 20 mai de 9h00 à 12h45 
  • Liva Pormalé (Université de Picardie Jules Verne) : La Faculté de Médecine de Dorpat au XIXe siècle: développement, personnalités et dialogues autour des recherches sur le système nerveux
  • Jean-Claude Dupont (Université de Picardie Jules Verne) : Racines européennes de la neurologie: le syndrome de Korsakoff 
  • Jean-Gaël Barbara (CNRS) :  Les sciences des réflexes et des conditionnements de Claude Bernard à l'ére de la cybernétique : relations URSS-France 
  • Anne Elisabeth Le Boulc'h (Université de Nantes) :  La greffe végétale chez Lucien Daniel et Ivan Mitchourine : questionnements, méthodes et résultats comparés
  • Luciana Jinga, Stefan Bosomitu (Institutul de investigare a crimelor comunismului si memoria exilului romanesc) : La trahison des intellectuels. Les sciences biologiques roumaines après 1945
  • Cristiana Oghina-Pavie (Université d'Angers) : Recompositions du passé. Ecrire l'histoire de la biologie dans la Roumanie communiste
Plus d'informations  sur : http://sfhstnantes2011.blogspot.com/
Contact : sfhst.nantes2011@gmail.com